/ Lean startup series

De réseau local à plateforme globale

Foodhack est une plateforme qui met en relation des entrepreneurs et des innovateurs dans le secteur de l'alimentation.

Initiée en Suisse Romande, elle fédère aujourd'hui une communauté internationale.


Contexte et problématique

En février 2020, les 3 fondateurs de Foodhack, Arman, Camille et Emilie, cherchent la meilleure approche pour faire grandir leur communauté à l'échelle internationale. Leur site développé avec Squarespace atteint ses limites: en effet, la solution n'est pas destinée à gérer des communautés. De plus, Squarespace ne leur permet pas de naviguer autrement qu'à vue, ils ont en effet besoin de données pour prendre des décisions stratégiques informées.

Camille, dont le background en interactive media design permet de coordonner les équipes de design et de développement, contacte Octree: Foodhack avait à cœur de pouvoir continuer à tester de façon rapide et agile ses idées sur cette plateforme, tout en "solidifiant" les fonctionnalités et zones du site validées et qui avaient fait leurs preuves.

On a par ailleurs choisi spécifiquement de travailler avec Octree au vu de leur approche agile et modulaire, ce qui nous permet de poursuivre ce cycle d"idéation", de "test/validation" et puis de "développement".

– Camille Bossel, co-fondatrice de Foodhack

L'option d'une refonte complète est rapidement écartée pour des raisons évidentes: aucune priorisation n'est possible en l'absence de données concrètes pour différencier les fonctionnalités urgentes et importantes et l'investissement conséquent représenterait un risque.

En revanche, une chose est certaine: la communauté a besoin de croître rapidement. Ce constat permet d'établir une hypothèse initiale.


Hypothèse initiale

En permettant aux membres et à l'audience de Foodhack de suivre l'activité à travers des contenus exclusifs et d'accéder à des espaces réservés aux membres, la communauté grandira.

Suite à quelques sessions de réflexion avec Octree, Foodhack décide donc dans un premier temps de poursuivre l'aventure avec un MVP no-code développé par leurs soins, sans développer quoi que ce soit sur-mesure pour une année supplémentaire: le site sera donc refait avec Webflow et la partie membres gérée avec MemberStack accompagné d'une automatisation avec Zapier.


N°1
Vérification de l'hypothèse

Afin de tester l'intérêt de l'audience à créer un compte et d'interagir sur Foodhack, un board "à la ProductHunt" des entrepreneurs et produits les plus populaires dans le secteur de l'alimentation et food-tech à été lancé en juillet 2020. Avec cette première version MVP (Produit Minimum Viable) no-code, Foodhack ont pu récolter env. 10'000 sign-up en 6 mois, ce qui leur a permis de passer à l'étape suivante avec Octree: l'hypothèse est vérifiée !

Plusieurs besoins émergent donc rapidement: le contenu privé n'offre pas beaucoup de marge de manœuvre aux administrateurs et la gestion des comptes utilisateurs laisse à désirer. Mais avant tout, le besoin global est de pouvoir compter sur une plateforme qui soit robuste et scalable, permettant ensuite à plusieurs types d'utilisateurs d'interagir et de contribuer à la communauté: FoodHack HQ (l'équipe interne), les Ambassadeurs (responsables de communautés locales autour du monde), les membres cotisants, et l'audience générale.

Alors, par où commencer?


N°2
Comprendre et prioriser

Le besoin est alors clair: la gestion des comptes utilisateurs est là où toute les données utiles se trouvent et MemberStack s'est rapidement avéré trop limité en ajustements sur la partie de création de compte. La priorité apparaît alors comme évidente: commencer par consolider le back-end en réécrivant cette partie sur mesure à l'aide de Strapi afin d'avoir une base solide pour ajouter des fonctionnalités par la suite.

Ensemble avec Octree, on a établi des cycles de validation étape par étape, ce qui nous laisse le temps d'élaborer progressivement sur la stratégie, tout en avançant concrètement sur le développement des features qui ont été testées et validées.
– Camille Bossel, co-fondatrice de Foodhack

Strapi à l'avantage de permettre la création rapide de back-end mettant à disposition une API. Webflow offrant une API bien documentée, le front peut être lié au nouveau back-end en attendant un développement sur mesure de l'interface utilisateur. Ceci a l'avantage d'écarter les solutions d'automatisation no-code comme Zapier qui n'étaient pas assez fiables.

La stratégie adoptée est donc de construire Foodhack autour des données de la communautés, tout en rendant le changement aussi invisible que possible au début pour le public.


N°3
Établir la roadmap

Les premières décisions d'un projet sont toujours délicates: plusieurs critères s'entrecroisent et rendent les comparaisons difficiles: ce qui a de la valeur perçue pour les utilisateurs n'en a pas toujours la même à l'interne et les investissements nécessaires pour développer ces fonctionnalités ne sont pas forcément corrélés à une plus-value dans  l'expérience utilisateur.

Par exemple:

  • L'accès Ambassadeurs pour qu'ils puissent gérer plus aisément leurs activités locales via la plateforme
  • Le développement de la base de données, permettant aux utilisateurs de rechercher aisément les membres de l'écosystème Foodhack
  • Un accès privilégié pour le réseau d'investisseurs, qui souhaiteraient identifier des start-up prometteuses.

Peu importe la priorité posée sur ces fonctionnalités, le projet a maintenant une latitude de mouvement avec un back-end plus souple et évolutif qu'auparavant. Ceci permet d'avoir une marge de manœuvre stratégique sans jamais devoir négocier sur ce qui est central à une communauté: les données et la connexion entre les membres. Ces deux caractéristiques permettent de créer une diversité et une intelligence stratégique au sein des plateformes.

La suite au prochain épisode...

Stay tuned !